Balade au salagou, première partie.

Publié le 23 Janvier 2011

Après le cirque de Mourèze, quelques images d'une balade faite au Lac du Salagou, qui se trouve juste à côté. Le Salagou est un lac artificiel qui a une quarantaine d'année, très intéressant d'un point de vue géologique puisqu'il combine des aspects sédimentaires et volcaniques.

En gros, à la fin du carbonifère, la région correspondait à de grands marécages alimentés par différents cours d'eau, qui amenaient avec eux des sédiments. Ceux-ci se déposaient dans les marécages, où les courants étaient moins fort, et ont formé au cours du temps de grandes épaisseurs d'argiles et de grés. La couleur rouge de la terre de la région (appelée ruffe) est due à l'oxydation du fer contenu dans l'argile et le grès. Ensuite, entre -2,5 et -1,5 millions d'années, la région a été en partie recouverte par de la lave basaltique. Puis l'érosion a enlevé une bonne partie de cette lave, qu'on ne retrouve plus qu'en quelques endroits, et a sculpté le paysage visible sur la photo ci-dessous. Plus d'informations au sujet de la géologie de cette région se trouvent à cette adresse.

Salagou 1691

On commence avec des photos de phénomènes sédimentaires (cliquez pour agrandir) :

1.Salagou 1792 2.Salagou 1750 3.

Photo 1 : Fentes de dessication fossiles, crées lors des périodes de sécheresse connues par les marécages du carbonifère.

Photo 2 : fentes de dessiccation actuelles pour comparaison.

Photo 3 : Rides de vague fossiles, crées par des courants dans les marécages. Des rides de vague actuelles sont visibles par exemple à la mer, à marée basse, où elles sont crées par la houle ; et de manière générale dans toute étendue d'eau où se trouve un courant suffisant pour détacher quelques particules du sol et les reposer un peu plus loin. C'est le même phénomène que celui qui est à l'origine des dunes de sable, et des vaguelettes visibles sur ces même dunes, sauf que dans ces cas là c'est le vent qui intervient.

On poursuit avec quelques vestiges du volcanisme :

4.Salagou 1683    5.Salagou 1685

 

6.Salagou 1748    7.Salagou 1746

Photos 4 et 5 : Quelques galets de basalte.

Photos 6 et 7 : Un dyke de basalte, c'est à dire une fissure qui s'est remplie de magma. La photo 7 montre un dyke interrompu par une faille qui a décalé les deux parties. Remarquez que les dyke forment comme un petit mur, c'est parce que le basalte s'érode moins facilement que la ruffe.

Un peu de botanique maintenant :

8.Salagou 1692    9.Salagou 1723

10.Salagou 1724    11.Salagou 1726

Photo 8 : Des cercles formés par le vent en faisant tourner sur elles-même des herbes sèches. Il me semble que ces figures ont un nom particulier, mais impossible de me le rappeler.

Photos 9, 10 et 11 : Une jolie plante inconnue, sans doute une renonculacée.

Puis quelques phénomènes pour lesquels je n'ai pas d'explication. Si un géologue passe par là, et qu'il a une idée sur la question, ça m'intéresse !

 Salagou 1699    Salagou 1702

Salagou 1697

La première chose qui m'intrigue est la structure linéaire de la cristallisation et de la pousse de herbes. Cela correspond peut-être à d'anciennes failles dans lesquelles se serait recristallisée de la silice (ce n'est pas du calcite), ou dans lesquelles auraient poussé de la végétation. Cependant la ruffe est de la terre très friable, dans laquelle je vois mal des failles aussi nettes apparaitre. Donc peut-être que les failles ont eu lieu après la dépôt et la consolidation du grès et de l'argile, puis que c'est par la suite que s'est produit le ou les événement(s) ayant conduit à l'aspect friable de la ruffe. Cet aspect friable est une autre chose pour laquelle j'aimerai avoir une explication.

Et enfin, pour terminer, quelques paysages et la carte du trajet effectué. La partie aux alentours de La Roque sera pour un prochain article.

Salagou 1708

Salagou 1721

Salagou 1729

carte salagou

 

 

 

(Aller-retour depuis le parking jusqu'à La Roque)

 

Rédigé par Saxifrage Clayborne

Publié dans #Balades naturalistes

Repost 0
Commenter cet article